Se re-traiter préparation à la retraite

Le passage à la retraite demande de se re traiter, c’est-à-dire revenir vers soi pour se traiter différemment, une fois que l’on a pu enfin se faire « liquider » sa retraite qui est un jeu des plus complexes avec changement de règles incessants.

Se RE TRAITER, c’est prendre un peu de recul sur sa personnalité.


Sa personnalité adaptée à la vie sociale et professionnelle va forcément bouger. Dans tout ce qui a été construit en une carrière en matière d’identité professionnelle est à inventorier de manière à faire le tri entre ce qui n’est plus utile, ce que l’on peut utiliser dans autre chose et il y a de nouveaux masques qui prennent de la place : grands parents, patients, jouisseur de la vie. C’est le même sujet que par rapport à sa vie professionnelle : faire en sorte que cette nouvelle identité ne soit pas trop éloignée de ses besoins et de sa personnalité de base.

Que faire des sollicitations familiales, associatives ou du business senior. Qu’est-ce que je prends ? Ou pas ?

Là où ça peut se compliquer, c’est que la retraite peut faire partie des rares situations où sa personnalité de base peut évoluer. C’est notamment le cas lorsque des évènements heureux ou moins heureux d’une forte intensité viennent se mêler à ce départ en retraite. A regarder de près, et la pression (sur ou dé pression est à surveiller de près.

Se RETRAITER, c’est prendre soin de soi différemment.


La période de la mie vie, qui commence avant la retraite est un moment où il y a un développement de nouvelles capacités, de nouvelles envies et en même temps certaines ressources sont appelées à diminuer. Il y a des choix subtils à faire entre un devoir d’entretenir son corps et sa tête et le besoin de se laisser aller et de trouver du plaisir.

La vie professionnelle sollicite le mode automatique de notre cerveau, moins le mode préfrontal, explorateur et singulier. Aller vers l’inconnu de ce qui est bon pour soi nécessite de nouveaux apprentissages sur la mémorisation, la stimulation intellectuelle et physique et de bonnes capacités de discernement tant l’offre est large dans le monde réel et virtuel d’internet.

Se RE TRAITER, c’est trouver les bons réglages sur bon nombre de sujets


Comment je peux exercer ce qui est utile pour moi et pour les autres avec d’autres formes de retour que le retour financier, si je n’en ai pas besoin ? Qu’est ce que j’affiche et qu’est ce que je mets en avant pour que cela soit lisible et ait du sens pour moi et pour les autres.

Comment je recale mon espace-temps, maison et son entretien, planning ?

Comment le « Toi Moi Nous » évolue dans la relation de couple et la relation familiale avec des questions sur les activités, les responsabilités et la contribution à l’ensemble de chacun

Se RE TRAITER, c’est l’art du mouvement


C’est poser les bons actes au travail pour dénouer le sujet épineux des dates de départ dans un système de retraite, clore les relations et les affaires courantes de manière appropriée, dans de bonnes conditions, communiquer de manière appropriée sur ses projets… Mieux vaut avoir en tête les biais les plus courants (dorer la statue du passé, prendre la fuite) et les vivre « en conscience » en sachant adapter le tir quand c’est nécessaire.

Voici le programme possible du retraitement, à effecteur seul, accompagné de ses proches ou avec une aide extérieure en coaching, formation de départ à la retraite ou groupe de co-développement professionnel.

Article paru dans RH Info Décembre 2019