Redonner du sens aux entretiens professionnels est nécessaire parce que cet espace de dialogue entre managers et salariés est soumis à dure épreuve :



  • Le ministère du travail a mis quelques années avant de découvrir cette pratique et s'en donne à coeur joie.  Exemple d'usine à gaz : la réforme de la formation professionnelle du 6 mars 2014 ( pas l'actuelle, la précédente) prévoit de faire un bilan à 6 ans des actions menées par l'employeur pour développer les compétences de son personnel. Cela revient à programmer un nouvel entretien en plus des entretiens annuels et entretiens professionnels pour s'assurer que des actions ont bien été menées en terme de formation, rémunération et tenue de ces mêmes entretiens. A quand un Cerfa ?

  • Les formes plus horizontales de management, notamment le management de projet impose de reformater autant l'outil que les postures des "évaluateurs" en reprenant les termes originaux de cette pratique managériale qui s'est diffusée depuis les années 70

  • Enfin, devant le constat selon lequel il est souvent "mal réalisé", la tentation est grande d'en nier l'intérêt et d'y substituer des formules au fil de l'eau ou l'utilisation d'outils de type 360°.


Recommandations


Avant de jeter le bébé avec l'eau du bain, une seule recommandation, travailler la qualité des entretiens annuels pour que cette pratique soit effectivement ressentie comme utile pour tous les participants.

1°) Actualiser les supports et guides d'entretien en prenant en compte l'expérience des utilisateurs. Ces supports ont souvent un train de retard par rapport aux évolutions des entreprises en terme de marque employeur ou de management. Par exemple quid de "l'évaluation" si on souhaite développer une forme de management plus coopératif ? Les utilisateurs que je cotoie lors des sessions de formations aux entretiens annuels ont des améliorations positives à apporter. Ils peuvent se retrouver contraints à des figures ou à des postures imposées à cause des outils qu'on leur donne qui méritent de l'adaptation ! S'ils pouvaient être partie prenante à la (re) conception...

2°) Faire évoluer la posture des "hiérarchies"

L'entretien annuel rend visible toutes les points sensibles de la relation managériale dont l'écoute, la capacité à donner le cap, à faire du feedback, la capacité à aborder des points de désaccord et les points de frictions non réglés au cours de l'année impactent les entretiens annuels. Former à l'entretien annuel, c'est aussi améliorer la qualité de la relation au quotidien. Les points d'amélioration suivants remontent des formations que j'ai pu animer :

  • La qualité de la prise de contact, au début de l'entretien annuel. En 30 secondes, tout est joué

  • La capacité à se mettre en position de métacommunication, nécessaire pour cet exercice qui demande de la prise de recul

  • L'adaptation aux profils de personnalité les plus éloignés de soi, aussi bien sur le fond que sur la forme de l'entretien annuel

  • La capacité à synthétiser ses messages à adresser au collaborateur et ses attentes en terme de retour d'information, de manière à donner du sens et de la dynamique aux entretiens